Le temps des vacances

Le temps des vacances

mardi, 09 avril 2019 11:13

Il est un temps pour tout et celui des vacances est peut-être le plus important, en tout cas celui qu’on attend avec impatience et qui met en joie rien qu’à y penser. Pendant les vôtres au Natural Surf Lodge, nous vous invitons à prendre et accepter le temps.

 

La langue anglaise différencie le temps qui passe (time) du temps qu’il fait (weather) alors que le français utilise le même terme qui regroupe deux notions finalement assez liées par celle de la perception : le temps peut passer vite ou au contraire s’étirer en longueurs ennuyeuses et une journée ensoleillée n’est pas forcément gage d’une humeur joyeuse.  Tout est question de posture et ça reste très personnel.

Un de nos « objectifs » professionnels et assez égoïste il faut le dire, est de vous proposer une semaine de vacances réussie, car si vous passez du bon temps alors naturellement, nous aussi.  Nous cherchons donc, saison après saison, à mettre œuvre spontanément et grâce à l’expérience aussi, le détail (ça peut parfois prendre des années, je pense aux panneaux de théorie surf - nouvelle version en 2019 Yes !-  ou aux ponchos, là il faudra attendre la saison 2020 ;-), la différence qui transformera votre temps de vacances dans les Landes en souvenir inoubliable.

Le temps des vacances au Natural Surf Lodge, c’est du temps passé dans les vagues, en compagnie d’une équipe originale qui vous laissera au retour des vacances et peut-être toute votre vie, des images, des odeurs, des moments partagés qui vous feront du bien en y repensant.   Bref, vous n’aurez pas l’impression d’avoir perdu votre temps, vous aurez passé du « bon temps » en surfant ou simplement en ayant changé de rythme et d’environnement, au contact de personnes différentes.   De retour à la maison, vos vacances surf auront été une belle pause voire une révélation, une rencontre qui change la vie…

Alors qu’est ce qui est le plus important ?  Prendre le temps ou le temps qu’il fait ?



Prendre le temps

Personnellement c’est la notion la plus difficile à intégrer par mon cerveau et ni mon corps ni ma personnalité ne m’y aide : j’ai besoin de bouger, je cours toujours après quelque chose et c’est souvent le temps. Très régulièrement en retard, je travaille dur pour remédier à ce problème et avec le temps ;-) ça fonctionne de mieux en mieux… Mais revenons à la notion de prendre son temps en vacances, car les vacances c’est fait pour ça.

Une organisation libre, c’est ça les vacances.  Seul le cours de surf est une « contrainte » choisie car la marée, le vent et la menace « du monde à l’eau » nous imposent des horaires à respecter.  En revanche, manger à « point d’heure », décider à la dernière minute qu’on est bien à la plage et prolonger le moment présent sans se dire qu’on m’attend ou qu’on compte sur moi, c’est du pur bonheur.  Dans un contexte où on a l’habitude de prévenir de nos faits et gestes par SMS ou carrément de les exposer instantanément sur les réseaux, la pratique du surf et l’esprit du surf porte aux nues la faculté d’adaptation et donne LA bonne excuse pour changer de plan à la dernière minute et prendre le temps de faire ce que l’on « sent bien » sur le moment.  

Pour certain(e)s personnes (j’en suis un bon exemple) ça tombe pile poil, pour d’autres c’est l’occasion d’essayer le « go with the flow ».

Certaines personnes disent facilement « pas de problème, je suis en vacances, j’ai le temps » et vivent pleinement cette adage, pour celles qui sont tellement sous pression qu’elles amènent leur stress avec elles en vacances, il faudra un temps d’adaptation et un peu d’indulgence peut-être.  Rappelons-nous que nous sommes tous touriste quelque part et que ce n’est pas forcément une tare.

Dans tous les cas, il y a quelque chose de magique au Lodge : est-ce la connexion Internet et le réseau « slow » ou les arbres séculaires ou la combinaison des 2, mais l’environnement participe grandement à la déconnexion des habitudes et engage naturellement le corps et l’esprit à l’apaisement et donc à prendre le tempsLes témoignages de nos lodgeurs passés sont autant de preuves que la magie opère sur nous tous, pourtant tous différents…

 

Le temps qu’il fait

Le temps des vacances, c’est aussi le temps qu’il fait.  Il est évident que le soleil transforme le paysage et impacte l’humeur du jour chez chacun d’entre nous.  Cependant je trouve triste voire agaçante sinon dangereuse la tendance actuelle qui fait des prévisions météo le gourou des vacances. Cette attitude versatile de dernière minute ne favorise pas l’apaisement propice à la prise d’une décision sereine et nourrit l’atmosphère  stressante propre à nos sociétés de consommation .  Elle s’apparente à la dictature des  monstrueux GAFAm et autres comparateurs de prix pour trouver le meilleur deal en apparence, à la recherche frénétique du toujours moins cher, même lorsqu’on a les moyens de  consommer autrement en ayant connaissance du coût réel  du bien ou du service acheté, quitte à prendre/perdre son temps pour en comprendre les tenants et les aboutissants.

Sans aller jusqu’au diktat de la fameuse FoMo (Fear of Missing out c’est à dire la crainte de louper quelque chose) liée à l’utilisation débridée des réseaux sociaux, il est important de ne pas soumettre son bonheur au temps qu’il fait.
Alors pour passer de bonnes vacances tout court et de bonnes vacances surf en particulier, venez sans attente spéciale vis à vis du temps car même si le soleil et les vagues parfaites ne sont pas au RDV de votre semaine surf, les moments partagés dans un environnement déconnecté des outils de communication 3.0 mais reconnecté à vous-même et au grand tout vous feront un bien fou.

Lâchez prise et venez vous régaler du grand air, des repas collaboratifs, des balades en forêt ou à l’océan sous la pluie, d’une session de surf par temps gris et glassy ou contre vents et marées tellement plus « goûtue » et dont on partage les temps forts dans la chaleur du SPA après-surf
 



Restons enthousiaste au changement, heureux de sortir de notre zone de confort et de voir qu’on n’en souffre pas au contraire, qu’on touche du doigt une forme de paix intérieure.  « Accept what you can’t change » ce qui est à priori le cas du temps et ce qui ne nous empêche pas de nous mobiliser pour changer ce qui peut l’être…

Bonnes Vacances !

Claire